Venus- Le journal de bord Semaine 3

Dernière mise à jour : 14 avr. 2021

Vous êtes tombés sur cet article sans avoir lu les articles précédents? Alors pour vous mettre dans la sauce voici un petit résumé sous forme de recette.


Nous appellerons ce plat : Aventure sur lit de Pacifique

Comme ingrédient principal prenez une équipe qui s’est donné comme mission d’aller jusqu’à Tahiti chercher Venus, un magnifique voilier de 51 pieds. Ajoutez-y le défi de le ramener jusqu’au Québec. Laissez mariner le tout pendant une traversée de plus de 10 semaines sur deux océans et plus de 7 000 miles nautiques. Et pour agrémenter le tout, nous y ajouterons un dernier ingrédient spécial: la situation de pandémie mondiale et de restrictions de voyage.

Ça vous met l’eau en bouche? Moi aussi, alors c’est parti!


Vendredi 19 mars 2021

Hier tous les vols vers Tahiti ont été annulés, c’était la surprise de la journée. Et quelle surprise!

Mais bon, même si les vols ne sont plus disponibles, il va falloir continuer avec les démarches de telle sorte que si ça ré-ouvre, ou devrais-je dire QUAND ça ré-ouvrira, nous serons prêts.

Aujourd’hui j’envoie la demande pour pouvoir réaliser la quarantaine à bord de Venus. Si on doit réaliser dix jours de quarantaine, autant le faire à bord du voilier afin de commencer les préparatifs de cette longue traversée et commencer à prendre nos repères! On croise les doigts pour que la demande soit acceptée!

Il ne reste plus qu’à attendre…

Attente…

Et puis, l’icône m’indique qu’un nouveau message est arrivé, c’est la réponse tant attendue: « oui! »

Quarantaine à bord acceptée!

Génial!


Bon, maintenant il ne manque plus qu’un détail, oui, je vous assure ce n’est qu’un détail : trouver un vol qui puisse nous amener à Tahiti.

Petit détail.

Mais comme d’habitude j’y crois.


Mercredi 24 mars 2021

Que le temps passe vite… Et avec le temps, viennent de bonnes nouvelles, et heureusement car je commence à me ronger les ongles à force de les attendre!

En effet, si aujourd’hui il n’y a plus de vol Montréal-Tahiti, il y a maintenant une alternative qui s’est présentée : il y a deux vols par semaine qui font Paris-Papeete et ce dès début Avril! Passer par Paris ça fait un petit détour, mais bon, c’est mieux que rien!


Mais attention, je vous assure tout de suite, ne sautez pas encore de joie et restez assis, car il y a une surprise. Vous êtes prêts? Alors voilà, le vol Montréal-Paris arrive à l’aéroport de Charles de Gaulle. Jusqu’ici tout va bien. Par contre celui qui nous amène à Tahiti décolle depuis l’aéroport d’Orly, et donc il faut faire un transfert d’aéroport à Paris. Et alors?


Et alors voilà, je ne sais pas si vous vous rendez compte, mais ça implique de sortir de la zone internationale. En temps normal on ferait ça les yeux fermés, sûrement avec un petit détour par la Tour Eifel et deux photos souvenirs à Montmartre, mais aujourd’hui avec les restrictions de voyage actuelles c’est toute une autre histoire. En effet toute personne n’ayant pas de passeport français doit avoir un motif impérieux pour pouvoir rentrer en France. Alors, oui, nous allons avoir un motif impérieux pour nous rendre en Polynésie française, mais évidemment il ne sert pas pour la métropole… sinon ce serait trop facile et ce ne serait pas drôle!


Donc du coup, une solution alternative serait que ceux n’ayant pas de passeport français arrivent directement à Orly. «Voilà, facile! » vous exclamerez-vous avec joie. Oui, par contre voici un autre petit détail à considérer : avec cette option, le vol direct Montreal-Paris de 7 heures vient de se transformer en vol de 26 heures et deux escales avec un petit détour qui passe par New York et Lisbonne!


Hum, moins facile tout d’un coup!

En attendant, j’ai envoyé ma demande de motif impérieux pour la Polynésie française, on croise les doigts! D’ailleurs ils commencent à être tous tordus à force de tellement les croiser.


Et puis, quelques heures plus tard, je fais une petite vérification de routine des vols. Quelle a été ma surprise de voir que les deux vols par semaine initialement prévus se sont transformés en deux vols pour le mois d’Avril au complet!

Et hop, l’adrénaline qui remonte! Je vous assure, si ça continue comme ça j’arrête de faire mes vérifications de routine des vols, on dirait que ça amène la poisse! Hehe


Mercredi 31 mars

La pression monte…

Nous avons tous acheté le vol Paris-Papeete du 7 Avril. On a misé sur celui-là, et on espère qu’il ne va pas être annulé parce que le suivant décolle le 21 Avril!

Dire que dans sept jours, si tout se passe bien, nous serons sur le vol vers Tahiti.


Et pourtant, il reste encore tellement d’inconnus, tellement d’éléments que l’on ne peut pas contrôler et qui peuvent changer du jour au lendemain. Je vous assure ce n’est pas facile de reposer ses esprits…


Passer par Charles de Gaulle et risquer un transfert d’aéroport à Paris ou arriver directement à Orly en sachant qu’il faut passer par la case New-York et Lisbonne?

Ce matin, dès 5h, avec ma voie encore pâteuse du réveil j’enchaîne les appels aux aéroports de Charles de Gaulle et d’Orly, au consulat canadien en France, au consulat français au Canada, aux compagnies aériennes...

Je crois que je vais me reconvertit en CRVMI, Conseiller en Restrictions de Voyage et Motifs Impérieux... Oui bonjour, ici Axel conseiller en restrictions de voyage et motifs impérieux à l’appareil, en quoi puis-je vous aider?

Pas facile…

Mais on y croit

Du moins, j’y crois


Vous pensez que les journées ont 24 heures? Les miennes ont 36 heures! 36 heures? Nous avons 6 heures de décalage avec Paris et 6 heures de décalage avec Tahiti, alors lorsqu’il est 8h du matin à Montréal, il est 14h à Paris et 20h de la veille à Tahiti. Je vous assure que pour les communications ce n’est pas toujours facile!

Et les journées sont bien remplies! Remplies en paperasses administratives, remplies en émotions, en surprises… et puis en travail, car bien que je prépare ce périple j’ai encore mes fonctions à remplir pour mon travail régulier!


Alors après quelques échanges avec le consulat de France au Canada pour savoir si le transfert d’aéroport est réalisable pour ceux n’ayant pas de passeport français, voici qu’on me demande les billets d’avion vers Paris. Ah, c’est embêtant car je ne les ai pas. J’attendais d’avoir leur réponse sur ce dossier avant de les acheter, parce que si le transfert n’est pas possible on choisirait l’option Orly. Mais sans billets d’avion la demande ne peut pas être étudiée… encore un serpent qui se mord la queue!

Bon, allez hop, on y croit? Oui, on y croit! Et c’est sur cet hélant que j’achète les vols d’avions Montréal-Charles de Gaulle! Click!

Et puis, comme ça, sans préavis et sorti de nulle part, comme pour me donner du courage,

Acceptée!


La demande de motifs impérieux de la Polynésie a été acceptée!

Ah oui, parce qu’ai omis de vous dire que jusqu’aujourd’hui toutes ces démarches je les ai faite sans savoir si nous allions pouvoir entrer en Polynésie française car j’attendais toujours leur réponse! Enfin un serpent qui arrête sa fâcheuse tendance de se mordre la queue!


Lundi 5 Avril

Le grand jour, le jour tant attendu.

Aujourd’hui on prend l’avion vers Paris.

Paris? Oui, Paris, Charles de Gaulle avec au menu plus de 72 heures de voyage, dont un vol de 24 heures! On va finir avec les fesses en forme de siège!

Hier tout le monde est allé se faire tester pour le COVID, et ce matin les uns après les autres nous recevons les résultats négatifs, ce qui est quand même positif, car sinon c’est retour à la case de départ!


Donc voilà, derniers préparatifs, on ferme les bagages, on imprime et rempli les derniers documents, le consulat nous a donné le feu vert pour le transfert d’aéroport…

Et puis, l’avion direction Paris!

Les quatre

Paris, où nous allons rejoindre notre cinquième membre de l’équipe!


Et si jusqu’à maintenant nous avons gardé les personnages principaux de cette aventure dans le plus grand des secrets, il me semble que c’est le parfait moment pour vous les présenter!

Roulement de tambours s’il vous plait!


Nicolas, Nicolas que vous connaissez déjà, et qui est la meilleure personne avec qui j’aurais pu m’associer pour lancer et mettre en place cette aventure, ArcticStern Aventure! Je tiens à te remercier ouvertement pour tout, car je n’aurais jamais pu arriver jusqu’ici sans toi!

Chloé, ma deuxième moitié, qui a dû supporter mes doutes, mes frustrations et mes angoisses mais aussi mes sauts de joie, les bonnes nouvelles et qui a été là quand le moral n’y était pas.

Charles-Emeric, rencontré à bord d’un voilier et qui a tout de suite montré un grand intérêt pour cette aventure qui ne fait que commencer

Luke, qui nous rejoins directement à Paris, et qui doit lui aussi jongler avec les avions car il nous rejoint pour cette aventure depuis Nairobi

Et puis moi, Axel, celui qui dit à tue-tête « j’y crois »


Une belle équipe, très belle équipe, avec plein d’expériences différentes et avec qui je vais partager les prochaines 5 semaines, à naviguer à bord de Venus dans le plus grand Océan du monde.


Mais attention, détrompez-vous, ne croyez pas que ce sont les seuls personnages de cette aventure! Oh non! Bien qu’aujourd’hui nous soyons que cinq à prendre l’avion direction de Tahiti, cette aventure n’aurait pas pu avoir lieu sans toutes ces personnes qui nous ont soutenu, de loin comme de près, qui ont cru au projet et qui nous ont encouragés lorsque les défis se sont présentés.


À vous tous je vous dis


Merci



#arcticsternaventure #tahiti #pacifique #sailing #traversée